9 July 2019

L’arrivée d’Antonio Guterres annoncéé en RD Congo

L’annonce de l’arrivée en RD Congo du neuvième patron de l’Onu est révélatrice de rôle qu’il compte jouer dans la suite des relations entre la RDC et la Communauté internationale. L’ancien haut-commissaire aux réfugiés et ex-premier ministre portugais pourra formellement atterrir en RDC dans les jours à venir.

Le Secrétaire général des Nations-unies Antonio Guterres se rendra dans les tout prochains jours en République démocratique du Congo. C’est ce qui résulte de la rencontre du samedi 6 juillet dernier entre le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-unies, Leila Zerrougui.

Le chef de l’Etat a conféré avec Léila Zerrougui sur la revue stratégique indépendante en cours et sur d’autres questions relatives au mandat de la MONUSCO, rapporte la Monusco, à travers son compte twitter.

Dans le passé, Joseph Kabila et Antonio Guterres ont manqué de se rencontrer à trois occasions, pourtant convenues au préalable entre les deux parties. D’abord au mois d’avril, puis en juin et enfin en juillet 2018.

Le Secrétaire général de l’ONU devait se faire accompagner pour les trois circonstances, du président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat.

Exceptionnellement, la troisième rencontre du mois de juillet de l’année dernière devait durer trois jours. Alors que tout était fin prêt, les autorités congolaises de l’époque ont décommandé le rendez-vous. Et pour cause, avait expliqué le gouvernement congolais, l’agenda de Joseph Kabila ne lui permettait pas de recevoir Antonio Guterres et Moussa Faki à cette date du mardi 10 juillet.

Depuis la présidentielle du 30 décembre 2018 qui a donné lieu à l’alternance présidentielle, l’heure est à l’ouverture diplomatique. Le nouveau chef de l’Etat s’est engagé à développer de bonnes relations avec tous les pays du monde sur base du principe “gagnant-gagnant”.

Dès sa prise du pouvoir, il a commencé par rassurer les pays voisins de la République démocratique du Congo. Une démarche qui lui a valu le soutien de tous.

Sur le plan international, il a réalisé sa promesse faite devant les diplomates de mettre un terme aux relations tumultueuses entre la RDC et la communauté internationale. C’est ainsi qu’on a assisté à la réouverture de la Maison Schengen et à la reprise de la coopération avec les pays de l’Union européenne.

Des signaux positifs qui ont eu un impact dans le rapprochement avec la Monusco. La République démocratique du Congo et la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo repartaient sur les nouvelles bases de coopération, surtout sur le théâtre des opérations dans la partie Est du pays.

Des contacts réguliers à des niveaux divers ont permis à la RDC et à la Mission onusienne d’émettre sur la même longueur d’ondes dans des questions d’intérêt commun. Cela étant, les conditions se trouvent réunies pour la visite du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, dans un climat apaisé.