18 May 2020

RDC : “Félix Tshisekedi essaie de convaincre qu’il incarne l’alternance”, Institut français des relations internationales

L’Institut français des relations internationales (IFRI) affirme que l’actuel président de la République démocratique du congo Félix Tshisekedi Tshilombo essaie de convaincre qu’il incarne l’alternance, à l’exemple de l’espoir d’un développement du pays depuis son avènement le 24 janvier 2019.

Tout en soulevant les fraudes électorales qui ont occasionné une “cohabitation insolite et non à un véritable changement de pouvoirs”, l’IFRI rassure que le président congolais travail dans un contexte où il se sent tiré de part et d’autre notamment par la volonté du peuple qui attend de lui gran chose mais également celle de son incontournable allié et ex président Joseph Kabila avec son regroupement le front commun pour le Congo (FCC) qui garde la majorité au parlement, sans oublier des relations Internationales qu’il doit entretenir avec les partenaires mondiaux.

“Félix Tshisekedi essaie de convaincre qu’il incarne l’alternance, i.e l’espoir d’un développement de la RDC. Mais ces élections frauduleuses ont abouti à une cohabitation insolite et non à un véritable changement de pouvoir. Étant de facto un président minoritaire, il se trouve face à la quadrature du cercle : il doit convaincre la population et les partenaires étrangers de sa capacité de changer le paradigme de gouvernance de la RDC tout en composant avec le clan Kabila et ses intérêts”, peut-on lire dans ce rapport parvenu ce lundi 18 mai à la rédaction de L’INTERVIEW.CD.

Toujours dans le même rapport, l’IFRI dévoile la première passation de pouvoir pacifique de l’histoire de la RDC qui est vite retombée, au fur et à mesure que dessinaient les contours de la cohabitation entre le FCC et le cap pour le changement (CACH), ce qui qui facilité un rapport de force politico-Institutionnel défavorable au président.