8 July 2019

RDC: le FCC kabiliste divisé sur le choix du futur président du Sénat

Le Front commun pour le Congo (FCC, la vaste coalition de l’ancien président congolais Joseph Kabila) est divisé sur le choix du futur président du Sénat, la chambre haute du parlement de Kinshasa, une fonction pour laquelle s’affrontent deux de ses membres, selon la presse kinoise et des médias internationaux. Le FCC a désigné la semaine dernière le sénateur Alexis Thambwe Mwamba, visé depuis juin 2017 par une plainte en Belgique pour crime contre l’humanité et crime de guerre, comme étant son candidat au perchoir.

Mais un autre sénateur, Modeste Bahati Lukwebo, a reçu le soutien d’une partie de son regroupement politique, l’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A). Et il maintient sa candidature à la présidence du Sénat en dépit du soutien affiché publiquement par certains députés de son regroupement à M. Thambwe – le choix de M. Kabila au nom du FCC.

Les dissidents de l’AFDC-A affirment être fidèles au FCC et à son autorité morale, l’ex-président de la République.

« Nous ne nous sommes pas désolidarisés de notre camarade Bahati Lukwebo, nous ne sommes plus d’accord avec sa candidature au Sénat. Du moment que l’option a été levée, que le camarade Alexis Thambwe Mwanba sera le candidat de notre famille politique, nous nous plions à la décision. Il n’y a aucune pression, nous ne pouvons pas céder à la corruption », a affirmé la députée nationale et présidente du groupe parlementaire, Nene Ilunga Nkulu, citée par Radio France Internationale (RFI).

Bahati a pour sa part confirmé dimanche le maintien de sa candidature.​