26 November 2019

RDC : Manœuvres rédhibitoires Fausses accusations contre Hakuna Matata

(Agence de presse panafricaine) -Entreprise initiée par Moïse Katumbi et spécialisée dans la logistique et le transport des minerais du Katanga, est accusée d’accélérer la mort de la Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC).

A la réalité, cette entreprise publique se mouvant dans le transport ferroviaire paie plutôt un lourd tribut à sa gestion calamiteuse ayant notamment entraîné que ses locomotives 15,000 travailleurs soient restés plus de 200 mois avec des salaires impayés pendant que dans le même temps elle peinait à moderniser son capital roulant de même qu’elle essuyait les affres de l’insécurité dans les régions minières prises en otage par des seigneurs de la guerre. et c’est fort à propos que Moîse Katumbi eut la lumineuse idée de suppléer cet état de fait avec la création de Hakuna Matata en y adjoignant une préoccupation sécuritaire conséquente grâce au placement tout au long de l’itinéraire des camions de cette entreprise de sa milice afin de dissuader d’éventuelles bandes armées qui sévissent dans la zone. Autant dire que son refus de rejoindre la majorité présidentielle continue de faire des gorges chaudes dans le camp de celui-ci au point de le désigner littéralement comme un bouc-émissaire alors même qu’à travers Hakuna Matata, il apporte plutôt sa contribution au relèvement ne serait-ce que substantiel de l’économie congolaise, en offrant du travail aux jeunes et en améliorant l’offre de transport dans les régions minières du pays.

bien évidemment, en face, on crie plutôt à la concurrence déloyale bien que le rail et la route ne soient pas véritablement du même segment des transports.